28/02/2014

Music Go Music se relance avec amour

De Gala Bell et ses deux acolytes Kamer Maza et Torg, on se souvient du terrifiant "Warm In The Shadows" et de son opposé "Light Of Love", mais aussi d'une promotion rondement menée et somme toute traditionnelle associée à leur premier album dans Face Time, une émission lointaine et fictive. Ceci se déroulait il y a à peu près 5 ans. Aujourd'hui, à travers Impressions, Music Go Music s'apprête à offrir un successeur à Expressions. Un quasi-événement.

"Love Is All I Can Hear" et "People All Over The World" confirment que leur musique ne subit pas de changement impromptu : pour effectuer un plan promo à l'identique, le groupe devrait s'inviter, si possible, dans la même émission et changer tout au plus le décor tant les deux titres inédits ne s'éloignent pas trop en surface des sonorités habituelles pop disco. Efficace, la mélodie rétro de "Love Is All I Can Hear" montre pourquoi l'affectation envers Music Go Music est si haute :

Le son plus funky de "People All Over The World" devrait lui aussi en réjouir plus d'un car on se dit que les morceaux lancés en boucle pendant 5 ans lors de soirée ont définitivement trouvé leurs successeurs.

Music Go Music - People All Over The World

27/10/2013

Byrta | Norðlýsið

Les précautions d'usage habituelles ne sont plus de mises lorsque cela concerne Byrta et sa musique (que les pays germanophones auront le plaisir de découvrir bientôt) : Byrta a délivré un opus admirable et pas des moindres. Puisant ses bases dans la pop scandinave et les rondes de synthétiseurs aussi spartiates que planantes, l'humeur éclectique du duo oscille furtivement autour de l'âpreté sonore et de la fluidité de la mélodie. L'immersion est ainsi totale de "Eydnan" jusqu'au poétique "Frosin".

En d'autre domaine, Byrta a fait appel à Heiðrik à la réalisation de sa première vidéo en optant pour "Norðlýsið" - au passage, "Vit Falla" et "Loyndarmál" se doivent de subir le même traitement. On y apprend au moins une chose : quand Byrta est de sortie, il n'est pas bon de ne pas inviter lors des soirées sur les îles Féroé. Surtout si Guðrið est accompagnée de sa boule à facette et de sa fourrure. À part ça, ces îles restent un havre de sécurité la nuit.

04/10/2013

Berndsen place la Planet Earth

Du côté de Planet Earth, l'attente se fait de plus en plus longue mais devrait se dissiper incessamment sous peu : Berndsen, avec l'aide de son compatriote Hermigervill, introduit méticuleusement les dernières finitions à son second album. En tout état de cause, "Game Of Chance" donne peu d'indications sur les changements opérés ; ce nouveau projet perpétue l'environnement analogique cher à l'Islandais tout en s'éloignant des quelques festivités qui remplissent le fabuleux Lover In The Dark.

"Planet Earth" qui se trouve aussi être l'un des titres de l'opus va dans le même sens. Un vocoder utilisé sans outrance, une fibre ténue d'italo apaisante et un peu délurée, la touche Berndsen reste bien présente, peut-être extravagante. Même dans cette configuration, la synthpop de Berndsen n'expire pas de poussières.

Berndsen - Planet Earth


Entre l'irruption de "Game Of Chance" et la diffusion de "Planet Earth", Oculus a eu la bonne idée de se réapproprier "Do You Remember", morceau figurant sur la version européenne de Lover In The Dark. Dans un tout autre style que la synthpop-italo, "Do You Remember" s’entoure d'un spectre sonore mystérieux si bien qu'une vidéo retrace ce nouvel état de fait.